FLASHQC  /  DIVERTISSEMENT  /  HUMOUR
Gilbert Rozon
Crédit photo: Radio-Canada ─ Ivanoh Demers | capture d'écran

Gilbert Rozon attribue la faillite de Juste pour Rire aux actionnaires

Publié le 23 avril 2024 à 14h28
PAR LAURENCE PERRON
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

Dans un article de Julien Arsenault pour La Presse, Gilbert Rozon, fondateur du Groupe Juste pour rire (JPR), s'exprime pour la première fois depuis que la société a dû se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. À travers une lettre ouverte, il critique sévèrement les actionnaires actuels, y compris Bell et evenko, les accusant de précipiter la chute de l'entreprise.

Gilbert Rozon est consterné que des entités aussi puissantes n'aient pas su protéger JPR, une institution de l'humour international vieille de plus de quarante ans.

Il dénonce une gestion désastreuse de la part de Bell, evenko, et la Creative Artists Agency (CAA), qui a conduit à une faillite inévitable de l'entreprise.

Les réactions de Bell et evenko à ces accusations n'ont pas été fournies, tandis que Gilbert Rozon, acquitté de charges d'inconduites sexuelles à son égard, rappelle avoir vendu ses parts il y a cinq ans à ICM Partners (maintenant une partie de CAA), Bell, et evenko.


Il attribue les difficultés financières de JPR non seulement à la pandémie, mais aussi aux décisions des actionnaires.

Le déclin de JPR aurait débuté au printemps 2018 avec le licenciement de plusieurs cadres, y compris les soeurs de Gilbert Rozon, ce qu'il considère comme un désastre économique. Aujourd'hui, Rozon est engagé dans des démarches judiciaires pour récupérer environ 17 millions de dollars, reste du paiement de la vente de JPR.

La Presse ajoute que les pratiques financières d'evenko, comme les commissions élevées et la centralisation des revenus chez Spectra, ont également porté préjudice à JPR.

Malgré le scandale lié aux accusations contre lui, il estime que la marque reste forte et respectée à l'international. Certains actifs de JPR, comme l'émission Les gags, continuent d'attirer l'intérêt des investisseurs.

Gilbert Rozon, tout en refusant de tenter un rachat pour éviter un possible démantèlement de JPR, espère que le futur acquéreur valorisera la marque et sa contribution au paysage culturel francophone.

Source La Presse ─ un article de Julien Arsenault:
Débâcle de Juste pour rire GILBERT ROZON FUSTIGE LES ACTIONNAIRES
SONDAGE
23 Avril   |   26 réponses
Gilbert Rozon attribue la faillite de Juste pour Rire aux actionnaires

Êtes-vous d'accord avec l'opinion de Gilbert Rozon concernant Bell et Evenko?

Oui830.8 %
Non1869.2 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub