FLASHQC  /  NOUVELLES  /  MÉTÉO
La faune et la flore du Québec sont bouleversées par les changements climatiques.
Crédit photo: © Zoo de Saint-Félicien

L'Impact de l'hiver doux de 2023-2024 sur la faune et la flore du Québec est inquiétant

Publié le 21 mars 2024 à 6h49
PAR MARC-ANDRÉ BERTHIER
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

Un rapport de Météomédia met en évidence les conséquences des températures printanières précoces et anormalement chaudes de l'hiver 2023-2024, qualifié de plus chaud jamais enregistré, sur la vie sauvage et la végétation.

L'absence des hivers typiquement québécois, caractérisée par un manque de neige, de tempêtes rares et de températures douces, est largement attribuée à El Niño. Bien que ce phénomène commence à perdre en intensité, un retour aux conditions hivernales habituelles ne semble pas imminent.

Ces conditions météorologiques inhabituelles ont un impact direct sur les animaux en hibernation et la flore. Normalement, ces espèces ajustent leurs cycles saisonniers en fonction de la photopériode, mais les températures jouent également un rôle crucial pour ceux en hibernation, signalant le moment de l'éveil.

On constate ainsi un réveil anticipé des ours en Ontario, le retour précoce des oiseaux migrateurs, une activité accrue des rongeurs et une présence plus tôt que prévu des abeilles et des moustiques. Une attention particulière est accordée aux tiques, actives, dès que la température dépasse 4 degrés, augmentant ainsi le risque de maladie de Lyme.


Ce réveil anticipé pose des défis alimentaires pour ces espèces, car leurs sources de nourriture habituelles, telles que les baies pour les ours, ne sont pas encore disponibles. Cette situation les pousse à chercher de la nourriture dans des endroits inhabituels, accroissant les conflits potentiels avec les humains.

Les abeilles font également face à des défis, le manque de fleurs les privant de leur source de nourriture essentielle.

De plus, les fleurs annuelles qui éclosent prématurément et les arbres qui bourgeonnent trop tôt sont exposés à des risques de dommages ou de mort en cas de gel.

Source: Météomédia | Perrine Gruson ─ Rédactrice
SONDAGE
21 Mars   |   964 réponses
L'Impact de l'hiver doux de 2023-2024 sur la faune et la flore du Québec est inquiétant

Croyez-vous que l'hiver doux est en lien avec le réchauffement de la planète?

Oui68671.2 %
Non27828.8 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub