SONDAGES     VEDETTE     TELE

Présentement EN FEU


FLASHQC  |  NOUVELLES  |  ACTUALITÉ

Lévis lutte contre une espèce envahissante quasi-indestructible


PUBLICATION
Marc-André Berthier
9 juillet 2024  (4h50)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS




Bénévole arrachant des tiges de la renouée du Japon
Crédit photo: Radio-Canada

Samedi dernier, malgré une pluie battante, une vingtaine de résidents de Lévis ont courageusement affronté la menace de la renouée du Japon, une plante invasive. Munis de gants et de pelles, ils ont consacré plusieurs heures à limiter sa propagation.

Originaire du Japon, la renouée, souvent comparée au bambou en raison de ses tiges creuses, figure parmi les 100 espèces les plus envahissantes au monde, comme l'indique un article de Radio-Canada signé par Alexandre Painchaud.
Camille Beauchemin, coordonnatrice à la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN), souligne que malgré son attrait esthétique, la croissance incontrôlée de la renouée pose un sérieux problème écologique.
La renouée menace la biodiversité locale, comme en témoigne Béatrice, une résidente de Lévis.
Les racines de cette plante peuvent s'étendre sur plusieurs mètres et libérer des toxines qui étouffent d'autres végétaux, mettant en péril des espèces telles que la gentiane de Victorin, déjà en danger critique d'extinction, selon les rapports de Radio-Canada.
En plus de son potentiel envahissant, la renouée peut atteindre jusqu'à quatre mètres de hauteur, obstruant la vue sur le fleuve Saint-Laurent pour de nombreux résidents.
Émilien Bouffard, vice-président d'un groupe de citoyens, presse la Ville de Lévis d'intervenir régulièrement, critiquant le manque de réponse efficace qui a exacerbé la situation.
La renouée du Japon, grâce à sa résilience remarquable, peut repousser à plusieurs reprises après avoir été arrachée, nécessitant un effort soutenu de la part des bénévoles.
La Ville de Lévis a mandaté la FQPPN pour diriger ces efforts, fournissant des experts pour conseiller les résidents. Ils recommandent de couper la plante à la base et d'arracher environ trente centimètres de racines, qui doivent être jetées dans les poubelles pour éviter la propagation.
Janik Gaudreault, conseillère en environnement à la Ville de Lévis, souligne l'importance de sensibiliser la population et espère que les résidents appliqueront ces techniques chez eux. Malgré l'arrachage de centaines de tiges, des milliers demeurent, nécessitant deux autres sessions cet été.
La Ville de Québec fait face à des défis similaires, avec des opérations d'arrachage en cours au Domaine de Maizerets et près de la rivière Beauport.
Source: Radio-Canada
Des Lévisiens combattent une plante nuisible et pratiquement invincible
SONDAGE
9 JUILLET   |   64 RÉPONSES
Lévis lutte contre une espèce envahissante quasi-indestructible

Est-ce que cette situation vous préoccupe?

10 dernières chroniques

SPOTTEDNEWSQC.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS